Espace presse :

28/11/18/ La FNAB se réjouit de la réautorisation et accompagnera la réduction des usages demandée par l’Europe mais insiste sur la nécessité d’un soutien public fort pour relever le défi de réduction des doses et sur le besoin de clarifier la situation pour l’avenir. CP.

En 50 ans la France a perdu 1,5 millions de fermes, 20% de surfaces agricoles et 3 millions d‘agriculteurs. Uniquement sur ces 20 dernières années on enregistre une baisse de 25% du nombre d'agricultrice-eurs. Alors que cette tendance est inquiétante, un nouveau coup d’arrêt vient d’être porté au renouvellement des générations. Fin octobre, VIVEA a décidé de supprimer les financements existants pour toutes les formations qui se déroulent en amont de l’installation. Cette décision brutale inquiète la FNAB car elle menace l’installation en AB .CP

Paris, 31/10/2018. Le gouvernement annonce depuis un an, un retour à la normale sur le paiement des aides biologiques avant fin 2018, soit le versement effectif de l’ensemble des aides bio 2015, 2016, 2017. A deux mois de l’échéance, la FNAB fait le bilan et s’alarme de nouveaux retards. CP

Paris, 24/10/2018. Alors que le Conseil de l’Union Européenne réuni en comité permanent s’apprête à trancher les conditions d’une ré-approbation du cuivre dans les usages agricoles, la FNAB réitère son appel au gouvernement français pour la mise en place d’un plan « cuivre ». CP.

Paris, le 31/08/18 - Jeunes, diplômées, souvent seules cheffes d’exploitation et majoritairement non issues du monde agricole, c’est le profil type des paysannes bio qui ressort de l’enquête menée début 2018 par la FNAB auprès de 2 500 agricultrices installées en bio. Ce travail sociologique a aussi fait ressortir une autre réalité pour les femmes travaillant à la ferme avec leur conjoint-e, celle d’un cantonnement à certaines tâches et d’un manque de temps pour l’engagement syndical agricole. CP

Page 1 sur 33