Espace presse

28.09.2016 Communiqué de presse FNAB - FN CIVAM - Accueil Paysan - Confédération paysanne

Le démarrage des travaux à Notre Dame des Landes a été annoncé en octobre et la récente levée par le Préfet de l'obstacle du campagnole amphibie confirme cette volonté gouvernementale. Le risque d'expulsion du site est majeur, ignorant ainsi les nombreux recours encore en instruction.

De plus, une expertise officielle rendue en avril 2016 sur le développement aéroportuaire du Grand Ouest commandée par la Ministre de l'Ecologie a souligné le surdimensionnement du projet de nouvel aéroport aggravant ses impacts environnementaux et fonciers.

La disparition des surfaces agricoles entraînées par ce projet d'aéroport, dans un contexte de changement climatique et de finitude des ressources naturelles, est un signal alarmant pour les générations actuelles et futures. L'agriculture locale paiera un lourd tribut si ce nouvel aéroport voit le jour en accélérant la perte d'emplois directs et indirects.

Comment peut-on signer un accord à la COP21, s'indigner face aux crises qui frappent le monde agricole, prôner l'émergence de projets alimentaires territoriaux, voter une loi pour la biodiversité et dans le même temps s'entêter à dépenser des Millions d’euros de fonds publics qui rayeront des centaines d'hectares de terres agricoles, richesse inestimable de biodiversité, tête de 3 bassins d’alimentation de captage d’eau et vecteur de dynamiques territoriales rurales ?

Alors, privilégions l’outil de travail des paysan-nes, favorisons l'enrichissement de la biodiversité, l'amélioration des équilibres biologiques, la gestion des paysages et la préservation des zones d'intérêt écologique. Investissons plutôt dans le maintien et la création d'activités agricoles en milieu rural pour revitaliser les campagnes. Développons des politiques publiques en faveur d'une alimentation de qualité et d'un environnement sain.

Le projet de Notre Dame des Landes n'est pas compatible avec ces enjeux. C'est pourquoi, en tant que têtes de réseaux nationaux composées de paysans et d'acteurs ruraux, nous soutenons les collectifs des organisations paysannes indignées par le projet d'aéroport et nous demandons au Gouvernement de renoncer à l’expulsion du site réfléchir à un choix économiquement plus durable et écologiquement plus responsable.

Notre Dame des Landes, Bure, Sivens, A 45... Autant de projets dévastateurs pour les terres agricoles que notre responsabilité de paysan-nes ne peut cautionner.