Événements

L'assemblée générale de la FNAB s'est déroulée les 4 et 5 avril 2016. Dans le contexte d'un changement d'échelle, les productrices et producteurs bio ont rappelé les valeurs fortes de leur projet agricole et sociétal.

 

 

 

 

 

L'AG interne de la FNAB a réuni à Paris 130 représentants venues de toutes les régions de France. 2 jours de débats portant sur les grands enjeux des politiques agricoles de la bio dans le contexte d'un changement d'échelle avec de très nombreuses conversions (enjeux de la disponibilité des aides PAC à la bio, du processus de révision du règlement européen, de la structuration de filières durables etc.)

L'AG a élu à l'unanimité son nouveau Conseil d'administration et son bureau composé de: Stéphanie Pageot (Pays de la Loire), Présidente; Irène Carrasco, trésorière (Aquitaine, Limousin, Poitou Charentes); et des secrétaires nationaux Guillaume Riou (Aquitaine, Limousin, Poitou Charentes), Laurent Moinet (Normandie), Alain Delangle (Normandie) et Jean-Paul Gabillard (Bretagne).

 

Une charte des valeurs pour mieux se situer dans le changement d'échelle de la bio

 

L'Assemblée genérale a adopté une Charte des valeurs de la FNAB et de son réseau pour mieux rappeler la démarche de progrès permanente de la bio en matière technique, économique et sociétale. Cette charte permettra de situer les orientations du mouvement de la bio dans le contexte actuel et d'en évaluer la réalité au travers des accompagnements des porteurs de projet, des initiatives économiques dans les territoires, des partenariats avec la société civile et les élus autour de projets alimentaires territoriaux.

 

Une participation au débat démocratique sur le projet d'une société plus démocratique et citoyenne

L'AG de la FNAB s'est déplacée le 4 avril sur la place de la République à Paris (photo, les représentants assis en AG et plus bas Stéphanie Pageot) dans le cadre d'une AG du mouvement Nuit debout afin d'apporter son soutien à la démarche de débat et d'initiative citoyenne pour une société plus démocratique et solidaire. (voir le reportage de TF1 du 5 avril ou l'interview de S.Pageot sur reporterre).

 

 

 

 

La dynamique des conversions est , maintenant il faut y aller!

Le débat public de l'AG s'est tenu le 5 avril après-midi sur le thème : "L’agriculture biologique en France et en Europe, une solution aux crises actuelles ?" dans un auditorium comble. Avec l'animation de Denis Cheissoux (Co2 mon amour sur F

rance Inter), Jean-Christophe Bureau (Agroparistech) a pu rappeler les éléments de fond de la note du CAE dont il est un des co-auteurs: il est maintenant nécessaire de changer la PAC pour rémunérer vraiment les efforts des agriculteurs pour recouvrer la qualité et la fertilité des sols ava

nt que l'on ne puisse plus produire en France. Romain Ferrari de la F

ondation 2019 a lui mis en avant l'important d'une comptabilité des externalités environnementales des modes de production et de la valorisation des mieux disants dans le cadre d'une TVA circulaire (note).  D'un point de viue macro-économinique comme des initiatives micro-économiques, les experts se sont rapprochés pour dire qu'il fallait maintenant changer de politiques agri-environnementales en soutenant notamment la dynamique de la bio.

Les productrices et producteurs bio de la FNAB ont présenté la Charte adoptée le matin même et ont pu recueillir les réactions des partenaires: Wallin Brooks de NATEXBIO, Jean-François Julliard de GREENPEACE, Dominique HAYS des JARDINS de COCAGNE, Sophie MISE LE BOULEISE Commissaire générale de la fête de la gastronomie etc.

 

Stéphanie PAGEOT, présidente de la FNAB, a cloturé le débat public en présence des représentants du ministre de l'agriculture et du président de la République. (voir l'article de Localtis sur l'intervention du représentant du ministère sur la question des aides à la bio).