Nos actions

Filières de commercialisation

L’engagement de la FNAB dans les filières de commercialisation

La FNAB fait la promotion d'une agriculture de qualité, respectueuse de l'environnement, des Hommes et des territoires.

 

Pour donner corps à ce projet, elle et son réseau se sont engagés dans la structuration de filières de commercialisation biologiques au travers d’actions portant sur :

  • l’organisation des agriculteurs biologiques en vu de valoriser collectivement et à un juste prix les produits bio de leur territoire (que ce soit en vente directe, circuits courts ou longs), tout en favorisant la structuration de filières fondées sur l’équité et la solidarité entre paysans quelque soit la taille de leur ferme ;
  • la concertation avec les acteurs aval des filières afin d’encourager le développement de cadres partenariaux pérennes avec la distribution, les transformateurs et/ou les consommateurs, établis sur le partage équitable des risques, la transparence et le respect mutuel; ceci en favorisant la planification et la contractualisation, mais également les innovations partenariales telles que les sociétés coopératives d’intérêt collectif.

La FNAB apporte également son expertise et défend les spécificités de l’agriculture biologique pour une meilleure prise en compte de celle-ci au sein des textes législatifs ayant trait aux filières de commercialisation, mais également au sein des commissions des Interprofessions bio et des conseils spécialisés de France AgriMer.

 

Pourquoi la FNAB s’investit sur le sujet ?

La construction des filières est indispensable pour que les produits bio soient accessibles partout en France à un prix raisonnable tout en faisant vivre les producteurs. Le maintien d’une agriculture bio paysanne basée sur les spécificités pédoclimatiques, économiques et sociales de chaque territoire est également dépendant des choix faits en termes d’organisation des filières, des liens entre les acteurs et de la finalité accordée à l’acte commercial.

 

Le modèle des filières conventionnelles s'est éloigné de ces objectifs. Il a abouti à la concentration des moyens de production, à la spécialisation des territoires, à la disparition des fermes, à l’utilisation toujours très importante d’engrais et de produits phytosanitaires chimiques qui polluent notre environnement et au maintien d’un corporatisme qui montre chaque année un peu plus ces limites.

 

La FNAB et son réseau convaincus que l’organisation des filières joue un rôle fondamental dans l’évolution des modes de productions se sont donc investis sur ces sujets depuis les années 90.

Tous les ans la FNAB publie une lettre d’information conjoncturelle sur les grandes cultures biologiques.  Son objectif est d’apporter une information triée et adaptée aux besoins des agriculteurs et de leurs organisations économiques.  Elles donnent des repères pour se situer sur les marchés biologiques et avoir de l’information sur l’organisation des filières de ce secteur.

Les notes de conjoncture de la FNAB ont été conçues afin d’apporter une information adaptée aux besoins des agriculteurs et de leurs organisations économiques et mieux se situer sur les marchés biologiques. Elles sont éditées pour les productions suivantes : lait, grandes cultures, fruits à pépins et pommes de terre bio de consommation. Elles participent à établir de la transparence sur les filières bio et donnent des repères aux acteurs.

65 personnes d’horizons différents ont répondu présent à l’invitation de l’OPABA, de la FNAB et du Pays de Saverne pour le colloque « Proximité, Solidarité et Bio ». A Saverne, le jeudi 3 Octobre 2013 se sont donc rassemblés différents acteurs des territoires : élus, agents des collectivités, producteurs, citoyens, acteurs de l’économie sociale et solidaire, de l’action sociale, acteurs du développement agricole et rural. Retrouver les actes de ce colloque en lisant la suite.

Dans le cadre du projet Légumes Plein Champ Bio (LPC) piloté par Bio Centre, la FNAB a animé la réalisation de deux boites à outils pour accompagner la structuration des filières fruits et légumes biologiques. Elles ont été co-construites avec le SEDARB, le GAB Ile de France, Bio Centre, le GABOR, l’ABP et Coop de France Centre. Article déplacé ici.

 

A noter dans vos agendas :

Le prochain séminaire de la recherche action se tiendra le 4 octobre prochain à Paris. Le modèle d'une nouvelle gouvernance agroalimentaire sera présenté. Pierre Calame interviendra pour nous parler de l'économie de demain qu'il nomme

l'Oeconomie. 

Page 4 sur 6