Nos actions

Filières de commercialisation

L’engagement de la FNAB dans les filières de commercialisation

La FNAB fait la promotion d'une agriculture de qualité, respectueuse de l'environnement, des Hommes et des territoires.

 

Pour donner corps à ce projet, elle et son réseau se sont engagés dans la structuration de filières de commercialisation biologiques au travers d’actions portant sur :

  • l’organisation des agriculteurs biologiques en vu de valoriser collectivement et à un juste prix les produits bio de leur territoire (que ce soit en vente directe, circuits courts ou longs), tout en favorisant la structuration de filières fondées sur l’équité et la solidarité entre paysans quelque soit la taille de leur ferme ;
  • la concertation avec les acteurs aval des filières afin d’encourager le développement de cadres partenariaux pérennes avec la distribution, les transformateurs et/ou les consommateurs, établis sur le partage équitable des risques, la transparence et le respect mutuel; ceci en favorisant la planification et la contractualisation, mais également les innovations partenariales telles que les sociétés coopératives d’intérêt collectif.

La FNAB apporte également son expertise et défend les spécificités de l’agriculture biologique pour une meilleure prise en compte de celle-ci au sein des textes législatifs ayant trait aux filières de commercialisation, mais également au sein des commissions des Interprofessions bio et des conseils spécialisés de France AgriMer.

 

Pourquoi la FNAB s’investit sur le sujet ?

La construction des filières est indispensable pour que les produits bio soient accessibles partout en France à un prix raisonnable tout en faisant vivre les producteurs. Le maintien d’une agriculture bio paysanne basée sur les spécificités pédoclimatiques, économiques et sociales de chaque territoire est également dépendant des choix faits en termes d’organisation des filières, des liens entre les acteurs et de la finalité accordée à l’acte commercial.

 

Le modèle des filières conventionnelles s'est éloigné de ces objectifs. Il a abouti à la concentration des moyens de production, à la spécialisation des territoires, à la disparition des fermes, à l’utilisation toujours très importante d’engrais et de produits phytosanitaires chimiques qui polluent notre environnement et au maintien d’un corporatisme qui montre chaque année un peu plus ces limites.

 

La FNAB et son réseau convaincus que l’organisation des filières joue un rôle fondamental dans l’évolution des modes de productions se sont donc investis sur ces sujets depuis les années 90.

Biocoop, Biomonde, Naturalia, Pronatura, Satoriz et CohéFLor Bio[i], rassemblés par la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique des régions de France (FNAB) le 2 mars 2012 lors du Salon International de l’Agriculture, ont confirmé leur volonté de favoriser l’organisation de filières pommes et poires biologiques durables et cohérentes.

En Avril, les éleveurs laitiers bio ont reçu une proposition de contrat provenant de la laiterie à qui ils livrent leur lait. La FNAB en a examiné une dizaine ; aucun n’est signable en l’état. Un travail est en cours de finalisation : préambule, clauses intégrant des spécificités bio et la base d’une relation collective des producteurs avec les laiteries. La lettre d'info filière lait n°3 de juin-juillet, fait le point sur ce dossier.

Lettre N° 3 : cliquez ici

La FNAB a réalisée trois fiches transversales sur les filières de commercialisation. Ces fiches sont des outils pour accompagner la réflexion des producteurs biologiques sur la commercialisation de leur production. Elles ont pour objectif de les sensibiliser sur des points essentiels leur permettant de préserver une autonomie de décision. Elles identifient un certain nombre de ressources pour aller plus loin.

 

Dans la perspective de la fin des quotas laitiers et à l’heure où les éleveurs laitiers biologiques français souhaitent développer des relations partenariales avec leurs laiteries et participer collectivement à une gestion concertée des volumes, la FNAB a souhaité mener une étude sur les schémas d'organisation existants dans différents pays européens. Son objectif : apporter des éléments de réflexion au niveau français et permettre une meilleure connaissance des filières laitières bio et de leurs acteurs dans les pays voisins.

La Commission lait de la FNAB s’est réunie le mercredi 9 mars pour faire le bilan des 3 séminaires interrégionaux qu’elle a co- organisés avec ses groupements de producteurs locaux. La contractualisation - imposée par le décret du 31 décembre 2010 pour la livraison de lait cru - était à l’ordre du jour. En conclusion de tous les séminaires, la volonté d’une discussion collective avec les laiteries et la prise en compte de spécificités bio dans les futurs contrats ont été soulignés.

Page 5 sur 6