Nos actions

Politiques agricoles

L’inclusion de l'agriculture biologique dans les politiques publiques

 

La FNAB, par ses actions transversales sur les politiques publiques travaille à une plus grande visibilité et reconnaissance de la Bio dans la législation agricole. Dans le contexte politique actuel qui soutient un type d'agriculture néfaste pour l'environnement, destructeur de l'emploi rural et moins-disant concernant la rémunération des producteurs, il est indispensable de faire entendre une voix alternative, porteuse d'un autre modèle de société. La FNAB vise à l'émergence d'une nouvelle Politique Agricole Alimentaire, respectueuse de l'environnement et de l'humain.

 

De façon générale, la FNAB défend les spécificités de la bio et tente de rééquilibrer les forces politiques et financières, en valorisant l'efficacité de la bio, et rappelant aux pouvoirs publics leurs engagements en faveur de l'agriculture biologique : 20 % de la surface agricole utile en 2020. En 2012, la FNAB a lancé la campagne "Osons la bio!".

 

Ainsi, à titre d'exemple, la FNAB promeut le développement des soutiens à l’agriculture biologique dans les dispositifs publics (type PDRH, crédit d’impôt bio, mesures agro-environnementales), et ce avec le relai des groupements régionaux de son réseau.

 

Que ce soit au niveau français (travaux sur la Loi de Modernisation Agricole, Grenelle de l’environnement, Loi de finances), au niveau européen (positions sur la Politique Agricole Commune d’aujourd’hui et sa réforme) ou au niveau international (via IFOAM), la FNAB s’investit sur ces sujets pour porter la voix des paysans bio.

 

Elle anime un réseau de groupements de producteurs et analyse les difficultés rencontrées sur le terrain, coordonne les propositions avec les partenaires (IFOAM, PAC2013...), négocie auprès de différents interlocuteurs institutionnels, tisse des liens de confiance avec eux et diffuse l’information au sein de son réseau.

Pour en savoir plus sur la réforme de la PAC : Visitez le site du Groupe PAC 2013, pour une autre PAC

Grâce aux actions syndicales de la FNAB et notamment au courrier commun et co-signé avec 6 autres organisations professionnelles et syndicales agricoles, le Ministère de l’agriculture a fini par modifier certaines modalités des dispositifs de soutien à la bio : SAB et MAE. Toutefois, nos demandes portant sur la nécessaire concertation professionnelle pour le cadrage, la mise en oeuvre et le suivi du dispositif restent d’actualité. (mai 2011)

Une centaine de paysans bio, coordonnés par la FNAB, a demandé à la Commission européenne un éclairage concernant la légalité de l’attitude de la France, concernant le versement tardif des Mesures AgroEnvironnementales, notamment bio. (mai 2011)

Suite à la mobilisation d’une centaine de producteurs principalement du réseau FNAB, la députée européenne Sandrine Bélier, élue vert française, a interpellé le président de la Commission européenne, Joé Manuel Barroso ainsi que le Commissaire européen à l’agriculture, Dacian Ciolos. Dans cet article, le point sur leurs demandes. (mai 2011)

Le 10 mai 2011 à quelques jours des déclarations PAC, Le Ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire, recevait un courrier commun signé des organisations professionnelles agricoles majeures, déplorant le manque de concertation, et la mauvaise gestion des nouvelles mesures en faveur de la bio pour la campagne 2011. (15 mai 2011)

La FNAB demande un arbitrage au Premier Ministre. Extrait : « A un mois des déclarations de revenus, les agriculteurs en conversion voient leur sécurité juridique et financière mise en péril par la nouvelle interprétation restrictive du Ministère des Finances quant à l’accessibilité du dispositif crédit d’impôt bio. (avril 2011)

Page 6 sur 8