Actualités de la bio

"L'agriculture biologique n'atteindra vraisemblablement pas l'objectif de 6% de la surface agricole utile en 2012 (...) Ainsi, l'effet de la hausse de la hausse des crédits européens en matière d'agriculture biologique a été neutralisé par la réduction de l'effort national". La Cour des Comptes vient de rendre public son rapport sur l'impact budgétaire et fiscal du Grenelle de l'environnement.


La FNAB a tout fait pourtant pour alerter le ministère de l'agriculture sur la cohérence des politiques agricoles pour le développement de l'agriculture biologique (dispositif de soutien conversion et maintien, crédit d’impôt bio, ciblage des mesures agro-environnementales sur des territoires prioritaires etc.). Nous avions ainsi explicitement demandé que la marge de manœuvre budgétaire dégagée grâce au passage de l’aide conversion sur le premier pilier de la PAC puisse venir soutenir les besoins d’accompagnement des producteurs s’engageant en agriculture biologique. Où est passé le budget de l’Etat sur l’agriculture biologique entre 2010 et 2011 ?



Cela pourrait n’être que bataille de chiffres, c’est, aujourd’hui avec l’expertise de la Cour des Comptes, le constat d'un soutien en demi-mesure de l'agriculture biologique ces dernières années qui pourtant ont été les plus dynamiques en termes de conversion.  Après le rapport du Conseil d’analyse stratégique sur les aides publiques dommageables à la biodiversité, la Cour des Comptes apporte un éclairage complémentaire sur des politiques publiques qui, dans le domaine agricole, ne sont pas orientées vers plus de durabilité : "il est regrettable que la mise en œuvre du bilan de santé de la PAC et l'augmentation des financements européens ne se soldent pas par un accroissement des incitations financières à caractère environnemental (...)".



Pour la FNAB, si le bilan du Grenelle est maintenant connu, il nous faut continuer à proposer une autre vision portée avec la société civile, par les attentes des citoyens qui n'oppose pas environnement et agriculture. L'objectif de 20% d'agriculture bio en 2020 est l'expression justement d'un voeux citoyen pour une réelle transition écologique et sociale.

 

>> pour lire le document de la Cour des comptes, cliquez ici